Une situation, plusieurs manières de réagir…

11 août 2020

Découvrez les quinze compétences de l’intelligence émotionnelle « en situation » en observant comment Isabelle réagirait selon son niveau de développement dans chacune d’elles.*

 

*Nous avons tous des compétences plus développées que d’autres, l’EQ-i (le diagnostic de quotient émotionnel) permet de faire un état des lieux afin d’identifier sur quelles forces nous pouvons nous appuyer et quelles compétences nous gagnerions à développer.

 

Après un de leur point annuel qui s’est très bien passé, dans lequel Isabelle a reçu beaucoup de reconnaissance et d’appréciations de la part de son manager (Mr Dumas), elle lui a envoyé un mail très engagé le 3 mars, lui faisant part de son envie d’évolution. Son manager lui a ensuite dit à plusieurs reprises qu’il lui répondrait. Le 24 mars, soit 21 jours plus tard, Isabelle n’a toujours pas reçu de réponse de sa part, elle a le sentiment qu’il est de plus en plus froid avec elle et ne sait pas comment gérer cette situation…

 

Comment Isabelle réagit-elle face à cette situation selon son niveau d’intelligence émotionnelle ?

les compétences de l'intelligence émotionnelle

 

Avec un amour-propre +++

Isabelle a bien conscience de ces capacités, de ses forces et de ses limites. Mr Dumas lui a d’ailleurs confirmé lors de leur rendez-vous. L’absence de retour de son manager ne lui fait donc pas douter de sa valeur, elle ne le prend pas personnellement.

Avec un amour propre – – –

Depuis l’envoi de ce mail, chaque jour qui passe, Isabelle se remet de plus en plus en question. Elle doute d’elle et se dit que son manager ne lui répond pas car il a compris qu’il s’était trompé sur elle.

 

Avec une réalisation de soi +++

Isabelle sait exactement là où elle veut aller, son objectif est clair et ce mail est important pour elle car elle l’a exprimé à son manager. Le fait que son manager ne lui réponde pas ne va pas l’arrêter, elle réfléchit à d’autres actions à mettre en place pour avancer.

Avec une réalisation de soi – – –

Isabelle doute de son objectif. Comme son manager ne lui répond pas, elle se dit qu’elle s’est surement trompée de direction et se sent perdue.

 

Avec une conscience de soi émotionnelle +++

Isabelle comprend très bien ce qu’elle ressent (d’autant plus lorsque les émotions sont fortes), elle est capable d’aller à la « racine » : elle comprend ce qui se joue en elle. Elle est passé par la colère, la tristesse, la peur … Elle s’est sentie vexée, abandonnée et aujourd’hui elle se sent blessée.

Avec une conscience de soi émotionnelle – – –

Isabelle ne comprend pas ce qui se passe en elle. Elle s’est mise à pleurer dans la voiture ce matin mais elle se dit qu’elle doit être fatiguée et que ça va bien finir par passer.

 

 Avec une expression émotionnelle +++

Isabelle sait que c’est important pour elle d’exprimer ce qu’elle ressent pour se libérer de ses émotions. Elle réfléchit à la meilleure manière de le faire, elle décide dans un premier temps de noter ses émotions sur un carnet pour ensuite identifier ce qu’elle peut exprimer à son manager. Lorsqu’elle se retrouve avec lui, elle aborde le sujet en disant : « je suis étonnée de ne pas avoir reçu de réponse de votre part, je me sens offensée… »

Avec une expression émotionnelle – – –

Même si elle sait ce qu’elle ressent, Isabelle pense qu’il ne faut surtout pas en parler avec son manager, ou personne d’autre. Elle pense que d’exprimer ses ressentis risquerait de montrer ses faiblesses. Elle garde donc tout pour elle, et y pense de plus en plus.

 

Avec une affirmation de soi +++

Isabelle souhaite aussi exprimer à son manager ce qu’elle pense, lui donner son avis sur la situation. Lorsqu’elle se retrouve avec lui, elle aborde donc le sujet en lui disant qu’elle a besoin de comprendre pour quelles raisons il ne lui a pas répondu, et qu’elle n’est pas en phase avec cette façon de procéder.

Avec une affirmation de soi – – –

Isabelle n’ose pas dire à son manager ce qu’elle pense de la situation. Elle a peur que cela ne lui plaise pas et que ça aggrave la situation. Elle aimerait qu’il comprenne par lui-même.

 

Avec une indépendance +++

Isabelle a conscience que son besoin de retour est important pour elle et qu’elle vit mal l’absence de réponse de son manager. Elle décide de prendre les choses en main pour se rassurer par elle-même en prenant du recul par rapport à la situation (et à ses émotions).

Avec une indépendance – – –

Isabelle s’enfonce chaque jour un peu plus dans ses émotions et pensées négatives. Aujourd’hui elle se dit qu’elle n’aurait pas dû envoyer ce mail, que c’était peut-être déplacé et que son manager a maintenant une mauvaise opinion d’elle.

 

Avec des relations Humaines +++

Isabelle respecte Mr Dumas et comprend qu’il ait une autre façon de communiquer. Elle reste ouverte et agréable avec lui afin de maintenir la relation de confiance et de respect qui existe entre eux.

Avec des relations humaines – – –

Isabelle se ferme et ne parle quasiment plus à Mr Dumas. Elle souhaite lui montrer qu’elle lui en veut et que son comportement a abimé leur relation.

 

Avec une empathie +++

Isabelle voit bien que Mr Dumas vit une période compliquée en ce moment. Elle comprend qu’il a plusieurs sujets qui le préoccupent et que ce n’est pas le bon moment pour lui de répondre à cette demande.

Avec une empathie – – –

Isabelle voit la situation uniquement de son point de vue : son mail mérite une réponse et elle ne trouve aucune excuse acceptable à son manager.

 

Avec une responsabilité sociale +++

Isabelle prend conscience avec cet événement qu’il peut y avoir de la souffrance au travail et elle décide de créer un groupe de parole où toutes les personnes en pourraient s’exprimer.

Avec une responsabilité sociale – – –

Isabelle pense que son problème ne la concerne qu’elle et que c’est à elle seule de le gérer.

 

 Avec une résolution de problèmes +++

Isabelle cherche à comprendre de quel problème il s’agit vraiment : est-ce la relation avec son manager qui est menacée ? Ou est-ce qu’elle n’arrive pas à gérer et à sortir de cette dépendance affective ? Elle prend donc le temps de bien identifier la problématique et réfléchit ensuite aux solutions qu’elle peut mettre en place pour la régler.

Avec une résolution de problèmes – – –

Isabelle ne comprend pas quel est réellement le problème ou pense qu’elle ne peut rien faire. Elle sait qu’elle se sent mal mais préfère attendre que ça passe… Elle se dit qu’avec le temps, tout passe. 

 

Avec le sens de la réalité +++

Isabelle fait appel à sa raison en observant les faits de manière objective, en évitant au maximum les interprétations : elle a envoyé un mail à Mr Dumas le 3 mars à 14h. Elle lui a ensuite écrit à nouveau le 8 mars sur un autre sujet et aujourd’hui, le 24 mars elle n’a reçu aucune réponse de sa part.

Avec le sens de la réalité – – –

Isabelle a du mal à se remémorer les faits : elle sait qu’elle a écrit plusieurs fois à son manager et qu’il ne lui répond jamais. Elle ne peut pas dire si elle a une demande précise qui attend une réponse concrète. Elle sait juste que ce n’est pas bien de ne pas répondre aux mails.

 

Avec le contrôle des impulsions +++

Malgré les émotions fortes qu’Isabelle a ressenti ces derniers jours, elle a toujours pris le temps de se poser pour réfléchir. Elle n’a jamais réagi de façon impulsive par rapport à son émotion de colère, tristesse, peur … Elle sait se contenir.

Avec le contrôle des impulsions – – –

Isabelle a eu plusieurs réactions fortes auprès de son manager : elle lui a coupé la parole, lui a répondu sèchement et lui a envoyé un mail assez froid pour lui montrer son mécontentement. Elle envisage même de quitter l’entreprise en se disant que c’était l’occasion de lui montrer de quoi elle est capable !

 

Avec une flexibilité +++

C’est la première fois que Mr Dumas réagit de cette façon, d’habitude il répond toujours et Isabelle sait qu’elle peut compter sur lui. Face à ce changement, elle souhaite elle aussi changer de comportement et ne pas s’entêter, elle réfléchit à d’autres alternatives pour pouvoir avancer dans son projet.

Avec une flexibilité – – –

Cela fait un an qu’Isabelle travaille avec Mr Dumas et il a toujours répondu à ses mails dans les 24h. Elle ne comprend donc pas pourquoi cela change et se dit qu’il y a forcément un problème ; elle souhaite que leur fonctionnement reste à l’identique pour qu’elle se sente plus à l’aise.

 

Avec une tolérance au Stress +++

Isabelle a bien conscience que la situation est compliquée. Cela lui fait peur car il y a beaucoup de prise de risques et d’enjeux dans sa demande. Elle garde pourtant son calme et reste forte dans cette période stressante.

Avec une tolérance au stress – – –

Isabelle a du mal à supporter le stress que génère la situation. La pression est si forte qu’elle a envie de tout abandonner, de fuir pour se retrouver dans un environnement plus serein.

 

Avec un optimisme +++

Isabelle sait que la situation est compliquée, que sa demande n’est pas évidente. Elle pense que si Mr Dumas ne lui répond pas c’est qu’il a certainement de bonnes raisons, qu’il est surement en train d’y réfléchir et de chercher la meilleure manière de gérer la situation. Elle est persuadée qu’il n’a que des bonnes intentions et que l’issue sera forcément positive.

Avec un optimisme – – –

Isabelle imagine le pire : si Mr Dumas ne lui répond pas c’est forcément qu’il est en colère ou même qu’il ne peut plus la supporter. Il n’a surement que des pensées négatives sur elle et sur sa demande… Peut-être même qu’il est en train d’envisager de la licencier.

 

  • Pour chaque proposition, quels sont les avantages pour Isabelle ? Les avantages pour le manager ?
  • Pour chaque proposition, quels sont les inconvénients pour Isabelle ? Les inconvénients pour le manager ?
  • Pour chaque compétence, identifiez le comportement dans lequel vous sous retrouvez le plus (en + ou en – )
  • Quelles sont les compétences que vous souhaiteriez développer ? Pourquoi ?
  • Pensez à une situation similaire que vous vivez en ce moment, quelle(s) compétence(s) pouvez-vous activer ?
  • Quelle est la compétence qui vous semble la plus utile dans cette situation ?

 

Lucie Lauras,

Coach formatrice en développement de l’intelligence émotionnelle